BD: le sanglier Razorbacu répond à nos questions!

razorbacu tome 6 couverture bd corse de sorlin

“Bonjour Razorbacu ! Alors parle-nous un peu de toi, on veut tout savoir !

– Salut, enchanté de vous rencontrer les Corsettes! Et bien je m’appelle Razorbacu et je suis le personnage principal d’une BD qui porte mon nom. Certains me comparent au Coyote de Bip Bip … il faut dire que je suis le sanglier le plus malchanceux de l’île de beauté!

Je suis né en février 2011 au travers d’une série de 9 planches noir et blanc que mon papa, Fabrice Sorlin, a proposé à la maison d’édition Corse de BD, Corsica Comix.

Mes premières aventures consistait en une parodie du film d’horreur de Russell Mulcahy, Razorback.

Ma première apparition publique se fait en Juin 2012 dans l’album « U Tintu ». Sur un ton très cartoon on y retrouve mes mésaventures de sanglier. Traqué par une famille de chasseur qui vie dans le village de Persu Persu, je dois survivre à ma condition de gibier.

Au cours des 6 albums édités chez Corsica Comix, il m’est arrivé de mourir 193 fois. Mais rassurez-vous je suis toujours là! Une fois passé le gag mortel qui fait rire petits et grands, mon papa en profite pour faire passer un message en deuxième lecture. Des thèmes comme l’écologie, le racisme, la spéculation, la maltraitance animal y sont abordés.

Le fil conducteur de tous ces albums est Rosette. Une petite cochonne dont je suis amoureux. Je voudrai bien l’épouser mais son père ne veut pas de sanglier dans leur famille. Avec le temps j’ai fini par me faire accepter. Alors que j’étais enfin heureux, un cochon du nom de Napoléon va prendre le pouvoir et m’accuser du meurtre de Neru, le père de Rosette.

Je vais devoir prendre la fuite afin de prouver mon innocence alors que les chasseurs et les grognards de Napoléon me traqueront. Cette nouvelle aventure vous la retrouverez dans le tome 6 « Wanted » qui sort le 24 juin 2017.

Les Corsettes:

Merci Razorbacu pour nous avoir accorder son interview, sans oublier Fabrice Sorlin ! ”

 

 

Dédicace samedi 24 juin à la librairie des Palmiers à Ajaccio et le 1 juillet à la FNAC Ajaccio

Vous pouvez vous procurer les albums en ligne sur le site de Corsica Comix

Coup de coeur BD au festival d’Ajaccio: “Chevalier des Sables” prix jeunesse

Fabien Grolleau, scénariste, et  Robin Raffalli, talentueux dessinateur corse, viennent de remporter le prix “Jeunesse” du Festival  International de la BD d’Ajaccio pour leur BD “Chevalier des Sables”. Les Corsettes, séduites par son graphisme si particulier à fort potentiel ludique, sont donc allées entre deux séances de dédicaces,  à la rencontre de son dessinateur Robin Raffalli. Le caractère enfantin de son trait saura captiver les petits et les grands enfants; c’est une ode à l’imagination dans laquelle on se laissera glisser avec plaisir.

 

 

 

                            Chevalier des sables,     Volume 1, Le colosse de Jéricho

 

Les Corsettes :

« Depuis quand dessinez-vous ? »

Robin Raffalli :

– J’ai toujours dessiné.  J’ai toujours aimé ce medium.

– Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

– Après un baccalauréat  Scientifique, je me suis formé à L’@telier  ; cette formation en animation fut des plus bénéfiques grâce à des collaborations très enrichissantes.  A Angoulême, j’ai travaillé sur la série  Mandarine & Cow qu’on peut voir sur Fance 4. J’étais “layoutman”. J’ai travaillé sur des animés durant cinq ans.

– Quels sont les dessinateurs qui vous inspirent ?

– André Franquin , Jaques Azam et  Christophe Blain.

– Comment avez-vous rencontré Fabien Grolleau, le scénariste sur “Chevalier de Sables ?”

– C’est  un ami commun qui nous a mis en contact.

– Merci Robin Raffalli et encore bravo!

La BD “Chevalier des Sables” mêle Histoire (Godefroy de Bouillon, les croisades…) et fiction; un lecteur adulte pourra y déceler un thème toujours d’actualité : les conquêtes et les batailles qui se dénouent par des forces inattendues, et les solutions au conflit qui n’en sont pas moins préjudiciables…

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Les lecteurs auxquels j’ai pu m’adresser étaient conquis et c’est donc tout naturellement que cette BD a remporté le prix “Jeunesse” de cette année au Festival Internional de BD d’Ajaccio  .

Le tome 2 sortira en mars 2016, et Les Corsettes ont hâte de le lire!

 

 

Le chevalier des sables, éditions Sarbacane, est disponible dans toutes les bonnes librairies (Album d’Ajaccio et de Bastia notamment)

Vous pouvez prendre connaissance du travail de Robin Raffalli sur son site internet .

Et aussi l’encourager via son Facebook : Robin Raffalli

 

 

 

Hommage à la liberté d’expression

Suite aux événements de ces derniers jours, les Corsettes rendent hommage à la liberté d’expression, à tous  ceux qui ont payé de leur vie pour sa défense et à tous ceux qui ne cesseront de la chérir et de la défendre.

 

L’oisillon que les dévots avaient longtemps enfermé
Grandi et soutenu par ses frères aînés,
Ailes déployées, pelage argenté, s’était échappé
Jusqu’à ce que la mouche le pique et lui ôte sa liberté.

Ses pairs hurlent, son œuvre est glorifiée,
Si le phœnix renaît toujours de ses cendres
Alors le crayon ne peut tomber dans les méandres.
C’est à Charlie qu’ils ont voulu toucher

Les peuples des Nations Unies répliquent,
C’est par les armes qu’ils voudraient tuer les mots
Mais c’est pour ces mots que l’encre coulera à flots
Et c’est grâce à ses mots que vit la République.

Charlie, tu méritais pas ça
T’étais comme un gamin qui nous rendait la foi
Comme Gabriel, tu apportais ta joie
Et de tes commandements reste un combat.

Charlie, tu n’étais pas parce que tu seras demain
En voulant ta mort, ils t’ont rendu éternel
Missionnaires des mots, unissons nos forces contre l’inhumain
En gage de paix, laissons nos écrits sur l’autel

Puisque rabbins, prêtres, imams n’ont pas de cible
Et que rire et liberté sont invincibles
Charlie n’est pas mort car les peuples sont debout!
Charlie n’est pas mort car la République est debout!

Charlie n’est pas mort car tant que nous nous battons pour une cause immortelle,
Charlie n’est pas mort car un mythe est éternel
Nos prophètes ont donné leurs vies,
Alors Charlie n’est pas mort parce que nous sommes tous Charlie.

Anne Laure Marietti

 

 

Les joueurs d’Ingress (jeu en réalité alternée, basé sur la géolocalisation) auquel participe activement l’une de nos Corsettes, ont aussi rendu hommage à leur manière aux victimes des attentats :

“Parce que ce qui s’est passé nous a tous choqués
Parce qu’on ne bafoue pas la liberté d’expression
Parce qu’on ne répond pas à l’encre par le sang
Parce que même si on ne le lisait pas, on le croisait souvent dans les kiosques Charlie
Parce qu’on a tous au moins une fois vu un dessin d’un des dessinateurs assassinés
Parce que ce dessin nous a
– exaspéré
– fait rire
– fait lever les yeux au ciel
– énervé
– choqué
… En tout cas fait réagir !
Parce que, c’était CABU, CHARB, TIGNOUS, WOLINSKI, HONORE, ONCLE BERNARD !
Mais aussi Elsa Cayat, Mustapha Ourrad, Ahmed Merabet, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Frédéric Boisseau !
Parce que certains d’entre nous ont grandi avec Dorothée et les dessins de Cabu ! Notre Cabu !
Parce qu’on avait déja été ébranlés en 2011 par un cocktail molotov
Parce que Charlie Hebdo c’est un phénix qui s’est relevé de ses cendres en 2011
Parce qu’ils étaient impertinents, et franchement, c’est bon l’impertinence, on aime ça !
Parce que même si on pouvait être en désaccord avec eux, ces trublions nous faisaient rire !
Parce qu’aujourd’hui on a envie de pleurer
Parce qu’ils ont touché à un symbole, à la presse et à des artistes, et ça c’est inacceptable
Parce qu’ils seront irremplaçables

Parce qu’en tant que joueur, on a envie de faire un acte symbolique, surtout en cette occasion
Parce qu’on a envie de le crier sur tout les toits, dessinons le partout : NOUS SOMMES CHARLIE / WE ARE CHARLIE !

Et pour cet acte, quoi de mieux que le faire, les deux couleurs réunies, parce que ça nous touche tous ?”

 

 

Designer du projet éphémère : Cyliane

A coups de trajets, à pieds et en voiture, et d’utilisation intensive de leurs smartphones, les joueurs des deux factions d’Ingress, les bleus de la résistance et les verts des éclairés ont dessiné sur la France des crayons qui pointent vers Paris, entre autres hommages pour toutes les victimes de ces derniers jours.

 

Illustration en bannière d’article : NephilimK