Yujin Suzuki, artiste shodo, et NephilimK, artiste symbolique, créent…
calligraphie japonaise tradionnelle et moderne

Le quartier de Saint Germain est toujours en pleine ébullition durant le mois de juin. Chaque jour plusieurs vernissages ont lieu; ce rythme effréné d’expositions précède les calmes latitudes de la période estivale.

C’est donc en fin d’après-midi que les Corsettes firent la rencontre inattendue d’un  maître en shodo.

 

 

Le Shodo ou la Voie de la Calligraphie

Mélant les anciennes techniques du “Suiboku” ( peinture traditionnel à l’encre noir) , du “Hanga” ( gravure sur bois), et du ” Sho”, Yujin Suzuki a collaboré avec des réalisateurs tel que Takeshi Kitano (Aniki, mon frère). Réalisant pour l’ouverture de sa première exposition personnelle à Paris une performance live, il avait revêtu sa tenue traditionnelle bouddhiste et on sentait un mélange de gène et de fierté mêlées sous les applaudissements qu’il recevait. Cette attitude étant des plus rafraîchissantes dans une contrée parisienne où la nonchalance altière est généralement de mise, nous avons voulu appréhender l’univers de cet artiste. Après plusieurs rendez-vous il est peu à peu apparu que bien que n’ayant pas de langues communes pour communiquer aisément, de nombreux comportements japonais si exotiques au milieu d’une communauté francilienne étaient pour le moins très souvent similaires aux attitudes corses.. était-ce l’insularité? l’attachement aux traditions?

 

 

Initiation d’un projet plastique de 2 artistes insulaires

C’est donc à Paris que l’artiste japonais Yujin Suzuki  et l’artiste d’origine corse NephilimK se sont rencontrés. Ces 2 insulaires ont au fil du temps relevé tant et tant de connivences entre leurs contrées d’origine qu’ils ont voulu pousser plus loin la réflexion. NephilimK a donc mis en place un concept artistique en adéquation avec leurs recherches et pouvant s’intégrer à la scénographie de l’exposition en cours.

Les Corsettes sont donc revenus quelques jours plus tard à la galerie pour assister en live à la création d’une oeuvre fruit de nombreuses recherches de leur part.

Lors de leur première rencontre Maître Suzuki méconnaissait totalement la Corse, son histoire, ses traditions, ses paysages…  A notre retour, son cahier regorgeait de recherches historiques, de concepts et de points communs qu’ils avaient été eux-même surpris de découvrir entre deux territoires apparemment si différents. Les nombreuses invasions, l’attachement particulier à la nature furent des choses sur lesquels il questionna beaucoup NephilimK. “Il avait noté, entre autres, le terme de “persévérance” qui me surprit et me toucha” ajoute l’artiste.

 

 

Création de l’oeuvre calligraphique

Lors de la réalisation d’une oeuvre, l’artiste calligraphe injecte dans son trait les concepts qu’il souhaite faire ressortir visuellement. Yujin Suzuki et NephilimK sont donc tombés d’accord pour exploiter le concept protéiforme du “Kachofugetsu”. Ce concept japonais intègre de nombreuses choses mais on peut retenir 2 notions essentielles qui sont d’un côté la beauté et la diversité de la nature et de l’autre le fait d’apprécier les sensations que celle-ci procure. C’est un concept emprunt d’harmonie et de féminité.

Voici l’unique site (en anglais) qui en donne une définition détaillée.

En japonais, la Corse se désigne par le mot anglais “Corsica” et ne s’écrit pas avec des caractères traditionnelles. Parce que le Japon qui se dit “NiHon” c’est à dire littéralement “levé de soleil”, le choix d’utiliser l’expression “Ile de Beauté” est apparu naturel.

Je vous laisse donc découvrir la réalisation de l’oeuvre.

Bi no Shima/NiHon            Ile de Beauté/Pays du soleil levant

 

 

 

Voici donc via des techniques traditionnelles, 2 terres liées par un concept commun celui du Kacho-fugetsu. 

N’hésitez pas à me laisser vos impressions sur cette oeuvre et si vous avez des questions j’en déferrerai à l’artiste pour y répondre le plus justement.

 

 

Exposition “Yujin Suzuki, artiste de Shodo”

Jusqu’au 5 juillet, du lundi au samedi, 16h-22h

Galerie Guiq Chaq, rue Mazet quartier Saint Germain Paris

Remerciement à Yujin Suzuki

Site officiel de NephilimK :cliquer ici

 

 

Remerciement à la galeriste Mikiko Enomoto pour son aide à la traduction.

Pour être tenu au courant des prochains événements de cette galerie vous pouvez rejoindre cette page.

 

 

Les lunettes “Cardboard” de Google sont encore à gagner dans l’article précédent. Tirage au sort parmi les 20 premiers participants… Bonne chance et à bientôt!

No Comments

Leave a Reply

Les Corsettes ont ce point commun d'avoir la fureur de vivre. Venez vous baigner dans notre univers où la culture, les rencontres font briller le soleil même en hiver

Marie-Ca Arrighi

Rédactrice/Editrice SEO
Créatrice et éditrice de EVVIVA. Directrice artistique, artiste plasticienne, elle est notamment engagée auprès d'associations de protection de la Nature et dans des démarches liées à l'accessibilité à la Culture.
Statut actuel #panthera

Anne-Laure aka Anna

Rédactrice

Elle déniche pour nous les futurs "place to be" mais s'endort en potassant le code civil... tout un programme. Le Chic, c'est elle!

Statut actuel #àParis #styleEmpire

Catherine S.

Rédactrice/Photos

Diplômée en art, elle enseigne le dessin sur la région d'Ajaccio. La transmission du savoir est pour elle un sacerdoce.

#uneviedétude #rock&rolla

Marie-Pierre aka Mapie

Rédactrice/Photos/Vidéos

Pétillante et pleine de joie de vivre. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et des idées à revendre. C'est LA fashion addict de la bande!

Statut actuel #enCorse #sixtiesrevival

Aliciane Khimaira

Rédactrice/Relectrice

Elue "meilleure correctrice" lors des fameux  "Corsettes Awards 2015" par un jury des plus sérieux. C'est notre femme de l'ombre qui aime jouer à Ingress tout en relisant nos papiers.

Statut actuel #romancière #ParisBerlin

Recevez nos news et articles